Parlons Stratégie et planification !

Dans un contexte de lutte pour la souveraineté et d’affirmation de l’Etat face aux influences extérieures, notamment occidentales, les centres de gravité de l’Etat Souverain du Niger et de ses Forces Armées sont à n’en point douter :

  • Le Renseignement Stratégique ;
  • Le Contrôle de l’Espace Aérien ;
  • La Cohésion populaire et militaire.

Si les deux premiers éléments relèvent principalement, mais pas exclusivement, de la responsabilité des stratèges militaires qualifiés, c’est sur le troisième, la cohésion et l’union sacrée, que je vais m’attarder. Ce dernier, relevant du domaine public, dispose de tendances capitales qui peuvent être mobilisées. Pour analyser ce Centre de Gravité, il est crucial de considérer :

  1. Les capacités essentielles à cette cohésion, c.-à.-d. les avantages intrinsèques que cette union est à même de nous apporter ;
  2. Quelles sont les exigences fondamentales pour raffermir cette cohésion et la rendre efficace et au service de la nation ;
  3. Enfin, chercher les vulnérabilités essentielles auxquelles nous ferons face dans cette volonté de cohésion et comment les surmonter.

Les diverses capacités suivantes, stratégiquement parlant, sont cruciales pour naviguer dans les défis opérationnels et politiques actuels. Mes informations spécifiques sur la situation au Niger se basant sur les événements récents et les analyses disponibles, m’amènent à considérer ces capacités comme essentielles et pertinentes pour la situation que nous vivons au Niger et dans l’Alliance des Etats du Sahel (AES) :

  1. Unité Politique et Militaire : La cohésion interne est fondamentale. Cela inclut un alignement des objectifs entre le Gouvernement, l’Armée, et d’autres institutions clés. La capacité à maintenir une vision unifiée et à communiquer efficacement cette vision à la population est essentielle pour renforcer encore d’avantage la légitimité du gouvernement et de ses Forces Armées.
  2. Soutien Populaire : Le soutien de la population est crucial pour maintenir la stabilité et légitimer les actions du gouvernement et de l’armée. Cela peut inclure l’engagement envers les besoins de la population, la protection des droits de l’homme et la garantie de la sécurité civile. La capacité à continuer la mobilisation de ce soutien va certainement renforcer la résilience interne face aux pressions extérieures.
  3. Autonomie Opérationnelle : Il est impératif de renforcer la capacité à mener des opérations indépendantes sans dépendre excessivement de l’aide étrangère pour l’équipement, la formation ou le renseignement. Cela implique, dans le très moyen terme, le développement de capacités militaires locales, la mutualisation des moyens dans le cadre de l’AES, l’innovation et l’adaptation aux menaces multiformes.
  4. Diplomatie et Alliances Régionales : La capacité à naviguer dans le paysage diplomatique, à forger des alliances régionales et à travailler avec des organisations telles que l’AES, l’Union Africaine aussi ainsi que d’autres entités sérieuses et engagées dans la démarche souverainiste des africains pour soutenir les objectifs nationaux et africains. La solidarité avec des pays ayant des intérêts et des défis similaires peut offrir un contrepoids aux influences extérieures.
  5. Renseignement et Sécurité Intérieure : La capacité à anticiper et à contrer les menaces intérieures et extérieures par une collecte et exploitation efficaces de renseignements, en collaboration étroite avec les populations, et une application ferme de la loi. Cela est essentiel pour prévenir l’instabilité et protéger la souveraineté nationale.
  6. Adaptabilité et Innovation : Face à des défis dynamiques et à des pressions extérieures de plus en plus concordantes et ciblées, la capacité à s’adapter et à innover est cruciale voire vitale. Cela inclut l’adoption de nouvelles technologies, de tactiques asymétriques ou de stratégies non conventionnelles pour surmonter les désavantages opérationnels.

En définitive, ces capacités essentielles, en ce qui concerne la COHESION, lorsqu’elles sont pleinement développées et intégrées dans une stratégie de défense nationale, peuvent renforcer la position du Niger dans sa quête de souveraineté et de sécurité. La cohésion et l’unité nationales, combinées à une stratégie bien conçue et à des capacités opérationnelles robustes, sont des éléments clés pour naviguer avec succès dans le paysage géopolitique complexe de l’Afrique de l’Ouest.

Pour que cette cohésion et cette union sacrée, soient effectives dans le contexte de la lutte pour la souveraineté face aux influences extérieures, plusieurs exigences fondamentales doivent être satisfaites. Ces exigences contribueront à renforcer la capacité du pays à maintenir son intégrité territoriale, à promouvoir ses intérêts nationaux et à assurer la sécurité de sa population. Les axes suivants seront à prendre en considération :

  1. Leadership Clair et Unifié : D’abord un leadership fort, visionnaire et unifié au sein du Gouvernement et des Forces Armées est essentiel. Ce leadership doit être capable de formuler et de communiquer clairement les objectifs nationaux, ainsi que de motiver et d’unir diverses parties prenantes autour d’une vision commune.
  2. Renforcement des Institutions : Ensuite des institutions fortes, transparentes et responsables sont nécessaires pour assurer la stabilité politique et la gouvernance effective. Cela comprend non seulement les institutions militaires et de sécurité, mais aussi celles liées à la justice, à l’administration publique et au bien-être social.
  3. Engagement Civique et Participation Populaire : Pour notre situation, le soutien et l’engagement actif de la population sont cruciaux. Cela implique une communication ouverte entre le gouvernement et les citoyens, ainsi que la garantie que les politiques et les actions du gouvernement reflètent les besoins essentielles et les aspirations profondes du peuple.
  4. Développement Économique et Autonomie : La capacité à soutenir un développement économique indépendant et durable est une condition préalable à la souveraineté nationale. Cela inclut la diversification économique, l’investissement dans l’infrastructure nationale et la réduction de la dépendance vis-à-vis de l’aide étrangère qui ne nous aide pas en réalité.
  5. Capacités de Défense et de Sécurité : Le développement et le maintien de forces de défense et de sécurité compétentes, bien équipées et professionnelles sont essentiels pour protéger les intérêts nationaux contre les menaces internes et externes.
  6. Diplomatie Active et Alliances Stratégiques : Une politique étrangère proactive et le développement d’alliances stratégiques sont nécessaires pour naviguer dans le paysage géopolitique complexe. Cela inclut la capacité à engager des discussions diplomatiques, à former des coalitions régionales et internationales, et à participer activement dans les forums multilatéraux.
  7. Résilience et Adaptabilité : La capacité à s’adapter aux changements et aux défis imprévus est fondamentale. Cela nécessite une planification flexible, une veille stratégique et une capacité d’innovation constante pour répondre efficacement à des situations en évolution constante.
  8. Culture de la Cohésion Nationale : Finalement, promouvoir une culture d’unité nationale et de cohésion sociale est essentiel pour surmonter les divisions internes et résister aux pressions extérieures. Cela peut être réalisé par l’éducation, le dialogue intercommunautaire, et la promotion des valeurs partagées.

Concrètement, ces exigences fondamentales, lorsqu’elles sont pleinement intégrées dans les politiques et les stratégies nationales, peuvent renforcer considérablement la position du Niger dans sa quête de souveraineté et de stabilité dans un environnement international de plus en plus compétitif et complexe.

Cependant, plusieurs vulnérabilités critiques pourraient menacer cette cohésion, ce centre de gravité :

  1. Divisions Politiques et Ethniques : Les divisions profondes créées par la gestion antérieure au sein de la société, qu’elles soient d’ordre politique, ethnique ou régional, peuvent fragiliser l’unité nationale. Ces divisions offrent des points d’entrée pour les influences extérieures cherchant à exploiter ces fractures pour leurs propres intérêts.
  2. Influences et Ingérences Étrangères : La dépendance économique, militaire ou politique envers des acteurs extérieurs peut compromettre la capacité du Niger à prendre des décisions souveraines. Les puissances étrangères peuvent exercer une influence qui affaiblit la cohésion interne en faveur de leurs propres objectifs stratégiques.
  3. Problèmes Socio-économiques : Les inégalités socio-économiques, le chômage et la pauvreté peuvent alimenter le mécontentement et l’instabilité, réduisant la cohésion sociale et la confiance dans les institutions étatiques.
  4. Menaces Sécuritaires : Les conflits internes et les menaces de groupes extrémistes ou séparatistes peuvent obliger le gouvernement à répartir ses ressources de manière inégale, entraînant un sentiment de négligence parmi certaines populations et affaiblissant l’unité nationale.

Pour surmonter ces vulnérabilités, des mesures salvatrices peuvent être envisagées :

  • Promotion du Dialogue et de la Réconciliation : Encourager le dialogue intercommunautaire et la réconciliation nationale pour aborder et résoudre les divisions internes. Notre culture et nos croyances sont des piliers sur lesquels il faut s’appuyer.
  • Renforcement de l’Indépendance : Travailler à réduire la dépendance économique et militaire en diversifiant les partenaires et en renforçant les capacités locales. Un recouvrement et une gestion rigoureuse des ressources internes sont nécessaires et indispensables.
  • Investissement dans le Développement Socio-économique : Prioriser les investissements dans les infrastructures, l’éducation et la santé pour atténuer les inégalités et promouvoir l’inclusion.
  • Amélioration de la Sécurité : Renforcer les capacités de sécurité pour protéger le territoire contre les menaces internes et externes, tout en assurant que les actions de sécurité respectent les droits humains et renforcent la confiance dans les institutions étatiques.

La mise en œuvre effective de ces mesures nécessite un engagement soutenu de toutes les parties prenantes au Niger, ainsi qu’un soutien international respectueux de la souveraineté et des priorités du pays.

4 réflexions sur “Parlons Stratégie et planification !”

  1. Masha Allah tubarkallah
    C’est très bien, cette étude.
    J’espère que les décideurs en tiendront compte dans leur prise de décision.

      1. Colonel Iboun Souley Gagalé

        Tous mes respects et encouragements mon Colonel Major pour cette pertinente réflexion contextuelle et assez explicite.
        J’ose espérer et souhaiter que les Autorités politiques et militaires exploiteront ces éléments importants d’aide à des décisions objectives et éclairées. Big up Bro!

        1. Colonel Major Sanda Aboubakar

          Salut mon ColMaj
          Je suis tellement pris que je consulte rarement mon blog ces derniers temps!!! Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut