« Bâtir des Armées Résilientes au Sahel : Un Impératif à Court, Moyen et Long Termes ».

Les défis sécuritaires auxquels sont confrontés les pays du Sahel sont aussi divers que complexes. L’émergence d’acteurs non étatiques hostiles, les conflits intercommunautaires, et l’instabilité politique ont exacerbé la fragilité de cette région déjà vulnérable. Face à cette réalité alarmante, la question militaire se pose avec acuité : quelles armées pour les pays du Sahel à court, moyen et long termes ? L’édification d’une force militaire robuste et adaptée s’avère cruciale pour garantir la sécurité, la stabilité, et par extension, le développement durable de cette région riche en potentialités.

Dans la situation actuelle du Niger et avant toute chose, il est important de se focaliser sur les urgences du moment c.-à-d. la sécurité vis-à-vis des velléités de déstabilisation de notre pays par l’étranger et la crise monétaire entretenue par les mêmes puissances étrangères renseignées et appuyées par leurs valets locaux. Ce serait improductif pour nous d’ouvrir des fronts partout, nous en avons déjà assez avec les « Djihadistes » et les « rebelles de Rhissa en Libye ». Pour la monnaie, des solutions existent en nous ouvrant aux voisins proches et en s’appuyant sur les techniciens de valeur dont regorge notre communauté nigérienne.

Ensuite vient l’urgence du court terme qui réside, pour l’essentiel, dans la mise en place d’armées nationales compétentes et réactives, capables de faire face aux menaces immédiates. Cela implique une formation adéquate des troupes, l’acquisition d’équipements modernes et la mise en œuvre de stratégies militaires éprouvées. Parallèlement, il est impératif de promouvoir une culture de respect des droits de l’homme au sein des forces armées, pour éviter toute dérive et renforcer la confiance entre les populations et les institutions militaires.

À moyen terme, la création de coalitions militaires régionales se profile comme une nécessité. Le partage des renseignements, la coordination des opérations sur le terrain et la mutualisation des ressources sont autant de leviers qui permettront aux pays du Sahel de faire front commun face à l’ennemi. Cette démarche régionale, en plus de maximiser l’efficacité des interventions, renforcera la solidarité entre les États du Sahel, jetant ainsi les bases d’une sécurité collective.

À long terme, l’investissement dans le renforcement des capacités institutionnelles et humaines des armées est fondamental. Il s’agit de bâtir des armées professionnelles, bien formées et bien équipées, mais également des armées respectueuses des valeurs démocratiques et des droits humains. L’engagement des partenaires internationaux sera crucial pour apporter l’expertise et les ressources nécessaires à cette entreprise ambitieuse.

L’implication des populations dans les stratégies de sécurité, l’instauration d’un dialogue civil-militaire constructif, et la promotion de la bonne gouvernance dans la gestion des affaires militaires sont également des éléments clés pour bâtir des armées résilientes au Sahel. Dans cette optique, nous pouvons imaginer une participation pleine et entière des FDS dans la recherche de l’autosuffisance alimentaire en les impliquant dans la production et la gestion de « Fermes d’Etat » à même de servir de locomotive au secteur privé.

En outre, l’exploration de partenariats avec des entités étrangères, fondées sur le respect mutuel et la recherche d’intérêts communs, pourrait contribuer à l’amélioration des capacités militaires de la région. Ces collaborations doivent toutefois être conduites avec prudence et transparence, pour garantir qu’elles servent les intérêts des pays du Sahel.

Il faudra retenir que les pays du Sahel se trouvent à un carrefour. Les décisions prises aujourd’hui en matière de sécurité et de défense détermineront la trajectoire future de la région. La mise en place de forces armées solides, respectées et professionnelles est un impératif qui ne saurait souffrir d’aucun retard. Le Sahel, avec sa jeunesse vibrante et son héritage culturel riche, a le potentiel de surmonter les défis actuels et de bâtir un avenir plus sûr et plus prospère pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut