#3 C’EST QUOI OCCUPER LE TERRAIN ?

sanda blog

Avant tout, il nous faudra, pour se faire, connaître et situer l’ennemi, son terrain de prédilection tout en déterminant avec le plus de précisions possibles les moyens et l’organisation de ce dernier. Ce que nous avons acquis déjà pour avoir dans nos rangs des hommes ayant occupé pendant des années ces zones.  Tant que nous ne contrôleront pas le territoire refuge, oublions le cas de KIDAL, d’où partent les attaques contre nos Forces et nos Populations, il nous sera impossible d’imposer une paix durable.

S’en suivra le quadrillage et la surveillance des points essentiels avec la création de « points forts » et l’occupation intelligente des intervalles ainsi créés entre les différents points forts établis. Les points forts seront constitués par les positions statiques des FDS dans les campagnes et les grands espaces. Il s’agirait de la mise en place de points d’appuis à des forces plus réduites et plus mobiles de la valeur de compagnies qui vont surveiller tous les abords d’un point fort et qui seront en mesure d’intervenir les unes au profit des autres. Les FAMAS (au Mali) en sont à ce point ! Une progression méthodique, sans précipitations et qui conduira à l’occupation progressive mais totale du territoire.

Autour des points dits forts, il faudra occuper des positions dans les villages environnants et réorganiser non plus la défense du PMR, mais celle du village tout entier et des villages tout autour avec leurs habitants. Organiser et contrôler par la même occasion ces populations en faisant participer une partie importante de ces dernières à la défense qui devient dès lors commune, globale et pour tous.

S’agissant des troupes d’intervalles, un Bataillon à quatre Compagnies très mobiles à pied et/ou motorisées entre trois points forts. Pour une efficacité optimum, il faudra prendre en compte les principes généraux de gestion des combattants en faisant attention au roulement des effectifs, en limitant la durée de station aux différents postes et en accordant les périodes nécessaires de permissions de détente.

En outre, ces troupes d’intervalles devront être capables de contrôler les passages obligés, de vivre/évoluer très longtemps éloignées de leur base et avoir la capacité de se regrouper rapidement pour manœuvrer et détruire tout ennemi qui sera accroché. La présence de ces troupes d’intervalles n’enlève en rien la nécessité d’avoir des troupes d’élites elles aussi mobiles, bien instruites et entrainées qui vont agir en étroites collaboration et coordination avec les Points Forts et les Troupes d’Intervalles.

L’EFR de ces opérations des différentes Forces devrait être la destruction totale de toutes les oppositions néfastes dans ces régions/zones de contrôle. Il faudra combattre et durer puis assouplir nos relations avec les populations qui y vivent en leur apportant notre secours et le développement, donc en posant des actes concrets et déterminants.

Il nous faudra traquer pour gagner du terrain. Cette traque se doit d’être permanente, rigoureuse et bien planifiée afin de nous donner le temps et la sécurité nécessaires pour concentrer nos efforts sur les populations et leur bien-être.

@Copyright Sanda Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut